Soutient et partenariat du Souvenir Français de Savoie

LOGO on aime partenariat

OUVRAGES A PARAITRE EN 2018

LES CHAMBÉRIENS DANS LA GUERRE DE 14-18

TÉMOIGNAGES

de Jean-Baptiste Bern

                                                        Image1 JBB

« L’idée de cet ouvrage est née d’une rencontre avec Anne-Marie Delestre, la propriétaire du château de Côte-Rousse. Après la visite des lieux, elle me confia le journal de sa mère, Adèle Roch, qui recouvre les débuts de la seconde guerre mondiale jusqu’en 1917. Au vu de la qualité du texte et de l’intérêt qu’il représente, il s’est imposé à moi l’idée de recueillir des témoignages de la guerre 14-18 où ce journal aurait une place importante.

Après ce journal, il était tout naturel de privilégier des souvenirs de combattants chambériens ou de communes limitrophes dans un ouvrage écrit dans le cadre de la Société des Amis du Vieux Chambéry, tels que : Les souvenirs d’Henri Ollion, la correspondance de la famille Angleys, un petit ouvrage à usage familial réalisé par Jean de Corbière, petit-fils de l’officier de marine Jean de Corbière.(…)Nous avons évidemment retenu les principaux passages concernant la guerre maritime en Méditerranée. Nous n’avons fait qu’une seule exception au choix « chambérien » de nos témoignages. Il s’agit d’un jeune agriculteur de Tarentaise, Delphin Quey, qui raconte sa guerre avec son bon sens terrien. Le dernier témoignage concerne Antoine Burnier, notaire à Chambéry, envers lequel la Patrie semble avoir été bien peu reconnaissante. Nous verrons pourquoi ?

Au-delà des particularités de chacun de ces témoignages, une ligne générale se dégage : l’engagement total de ces hommes pour la Patrie en danger, leur désir d’aller à l’offensive, et leur moral inébranlable malgré les conditions de vie terribles des tranchées. Il est essentiel de rappeler l’exemple montré par ces combattants aux générations actuelles qui n’ont jamais connu un Pays en guerre. »

Jean-Baptiste Bern

 

barre

2 AOUT 14…  ET LEUR VIE BASCULA …

Frédéric Mareschal

« En 2014, afin de commémorer le centième anniversaire du début de la Premier Guerre Mondiale, j’avais publié un ouvrage consacré aux hommes des communes de Cognin, Jacob-Bellecombette, Montagnole, Saint-Cassin, Saint-Sulpice et Vimines ; ces communes faisant partie du comité cantonal du Souvenir Français de Cognin de l’époque. Puis, deux autres communes se sont ajoutées à ce comité : Saint-Thibaud-de-Couz et Saint-Jean-de-Couz. Cet ajout m’a conduit à la rédaction d’un second volume.

Fin 2016, une décision importante allait modifier l’architecture géographique du comité : la fusion avec le comité voisin de Chambéry. Ce nouveau comité fut officiellement constitué le 14 janvier 2017 dans la salle des délibérations de l’Hôtel de Ville de Chambéry, et fut nommé comité de Chambéry-Cognin.

Il me parut donc tout naturel de me remettre au travail et de rédiger ce second tome consacré aux hommes de Chambéry, Chambéry-le-Vieux et Bissy, trois anciennes communes qui ne font plus qu’une depuis leur fusion le 4 mai 1961.

La tâche pouvait paraître ardue puisque la population à étudier était quelques six fois plus nombreuse que pour l’ancien canton de Cognin, au regard des recensements de 1911. Mais cette tâche revêtait, à mes yeux, une importance primordiale : celle de ne pas faire tomber dans l’oubli tous ces hommes qui, contraints par les événements de cette époque, ont sacrifié leur vie ou une tranche de leur vie pour qu’aujourd’hui, la France soit un pays libre. »

Frédéric Mareschal

- le tome I - volume 2 : avec les hommes des communes de Saint-Thibaud-de-Couz et Saint-Jean-de-Couz, ainsi que la Classe 1919 pour les communes de Cognin, Jacob, Montagnole, Saint-Cassin, Saint-Jean-de-Couz, Saint-Sulpice, Saint-Thibaud-de-Couz et Vimines. Ce volume fait environ 120 pages.

- le tome II - en 3 volumes : avec les hommes de Chambéry, Chambéry-le-Vieux et Bissy. Chacun des 3 volumes fait environ 320 pages.

Couverture livre nov 2017 FM

barre

L’AUTRE FRONT 1915 – 1918

GIOVANNI BAIMA

DANS L’ENFER DE CAPORETTO A VITTORIO-VENETO

(Nell’inferno di Caporetto a Vittorio-Veneto)

Par Louis BAIMA

 ITALIENS ET FRANÇAIS : D’UN FRONT A L’AUTRE

Par Jean-Yves SARDELLA

« Mémoires de guerre » bilingue (Français et Italien) sur la partie témoignages BaimaCOUV1 JYS LB

 POURQUOI CE LIVRE ?

 « Suite à la découverte du journal de guerre de Giovanni Baima (1915-1918), dans les archives de famille, nous avons eu l’idée, avec Louis, son fils, de faire connaître son histoire comme celle de ses camarades de combats. C’était donc, pour moi, l’occasion de réaliser une approche synthétique de la Grande Guerre sur un autre front que celui de France : le front italien. Ce, pour tenter d’expliquer toute la complexité de ce conflit. Les Français ont longtemps minoré le rôle de l’Italie dans la première guerre mondiale tout en se moquant des faiblesses et de l’inorganisation de l’armée, du manque d’ardeur au combat des soldats. Le témoignage de Giovanni Baima nous prouve tout le contraire : patriotisme, esprit de sacrifice, intensité des batailles dans cette guerre de montagne, véritable épopée. Certes, la terrible défaite de Caporetto suscite aussitôt la réaction de l’Italie qui défendra les rives de la Piave, recevra le soutien de ses alliés et se préparera à la revanche. L’armée italienne à partir de 1915 affrontera l’armée austro-hongroise dans les pires conditions tant géographiques, climatiques, que militaires.

Suite à la conférence de Rapallo (nov. 1917), un corps expéditionnaire français sera envoyé sur le front italien. Faits souvent occultés sur cet « autre » front. Les unités françaises monteront en ligne le 4 décembre 1917. Les chasseurs alpins de la 47ème D.I.A. (Division d’Infanterie Alpine) reprendront le Monte Tomba. Les français seront présents sur divers fronts : Trentin, Dolomites, la Piave, etc. Ils laisseront nombre des leurs sur le terrain. Les italiens leur consacreront des nécropoles comme celle de Pederobba... Enfin, Vittorio-Veneto en 1918, verra l’armée italienne victorieuse.»

Jean-Yves Sardella

 

barre

 

DUNKERQUE

LOGO on aime partenariat

EXPOSITION "LES AS DE 14 18"

Amis de Montmélian et de ses Environs avec la collaboration de l'ONACVG

SAMEDI 16 DIMANCHE 17 SEPT 2017

Horaires :

samedi 16 de 10hà12h et de 14h à 18h

dimanche 17 de 10h00 à 12h et de 14h à 18h

A l'occasion du 100ème anniversaire de la mort de Georges Guynemer.

Intervention hommage de JY Sardella sur les aviateurs de 14 18 en général et sur les savoyards en particulier, qui ont participé à cette épopée, le samedi 11h, lors de l'inauguration de l'expositionLes as de 14 18

 

JC DENIS SF1LE SOUVENIR FRANÇAIS À TRAVERS LES SIÈCLES 1887-2017

Créé en 1887, le Souvenir Français a pour mission d'honorer la mémoire de ceux qui sont morts pour la France, d'entretenir leur sépulture, les monuments commémoratifs rappelant leur sacrifice et de perpétuer les hautes valeurs patriotiques.

Durant ces 130 ans, marqués par les deux guerres mondiales, d'innombrables bénévoles ont œuvré pour le Souvenir Français. Ils ont écrit par leur action et leur dévouement l'histoire de l'association. Cet ouvrage présente les portraits des présidents, secrétaires et trésoriers généraux, archivistes, rédacteurs de la revue, et de tant d'autres qui ont concouru à l'œuvre commune. Il rassemble aussi de nombreux documents iconographiques et d'archives, qui témoignent des faits mémorables de la vie de l'association, l'ensemble conférant ces pages la vertu d'un livre d'or.

Après avoir présidé un comité, Jean-Christophe Denis est devenu l'adjoint puis le délégué général du Souvenir Français pour le Loiret il y a 17 ans. Il a acquis une connaissance de la mémoire historique nationale de l'association qu'il a souhaité partager au travers de cet ouvrage. Chevalier de l'ordre national du Mérite, marié, père et grand-père, il a à cœur de transmettre aux générations suivantes les valeurs qu'il défend avec une conviction grandissante depuis soixante ans.

 

 barre

le devoir de memoire2LE DEVOIR DE MÉMOIRE

L'expression « devoir de mémoire » s'est imposée tant dans le langage du quotidien que de celui des hommes politiques. Mais où s'arrête et où commence ce devoir de mémoire ? Que cache cette expression ? Entre devoir et Travail de mémoire il est bien difficile aujourd'hui de s'y retrouver. Ce livre répond donc à une nécessité, celle de clarifier un Contenu et tout simplement de comprendre et d'expliquer ce qu'est la politique mémorielle.

Les enseignants, les élus dans leur diversité, les responsables d'associations et tout simplement l'ensemble des citoyens trouveront dans ce livre, très complet, un outil pour analyser, décrypter et comprendre la politique de Mémoire du XXe siècle.

Agrégée et maître de conférences en histoire à l'université de Lille, Sophie Hasquenoph est aussi ancienne correspondant Défense et Maire adjointe aux Anciens Combattants et Devoir de Mémoire,

Contrôleur Général des Armées , Président Général du Souvenir Français, Serge Barcellini a été pendant près de trente années (1981-2015) de manière quasi continue « aux manettes » des politiques mémorielles combattantes

barre

  • Dernière modification : mercredi 13 décembre 2017.

Copyright © 2010 - 2017. Souvenir Français Savoie. - Mentions légales - Conception : Chris Info Plus