Les Comités  du Souvenir Français Savoie

Émouvant hommage aux 27 grognards marcherus

les 4 et 5 mai 2018 à Les Marches

Le comité de Montmélian, à l’initiative de Ghislain Garlatti, a d’innové la Mémoire des 27 soldats morts pendant les campagnes de 1792 à 1815.

C’est en effet la première fois que l’on fait acte de Mémoire de cette période historique en Savoie. Il n’existe pas de monuments ou stèles à cet égard.

Cet hommage s’est fait en deux temps :

Le 4 mai au soir, Ghislain Garlatti, dans le cadre d’une conférence à présenté sont travail de recherches, à la salle St Maurice devant un auditoire attentif et intéressé.

Le samedi 5 mai avait lieu l’inauguration de la stèle aux 27 noms des soldats morts « Pour la Patrie » 1792-1815, en présence de nombreuses personnalités : de 19 porte-drapeaux, dont un du Souvenir napoléonien.

Après la brillante intervention du président Gislain Garlatti, accompagné des autorités, dont Jean-Noël Parpillon, Délégué Général du Souvenir Français de Savoie, et des enfants de la commune, tous descendants de ces « grognards », une gerbe fut déposée.

Le chant du Départ, Les Allobroges, La Marseillaise, furent repris à l’unisson par tous les participants, accompagnés par La Clique de Cruet et l’Ensemble Vocal du Val Coisin.

Les Marches- Hommage aux grognards Marcherus

Le comité de Montmélian honorera les 27 soldats Marcherus morts à la guerre entre 1792 et 1815. Ce sera une première pour cette période de notre histoire.

A cette occasion une stèle, au pied du monument aux morts de la commune, sera inaugurée le samedi 5 mai à 10h30.

Le vendredi 4 à 20h00, une conférence animée par Ghyslain Garlatti, président du comité, abordera ce thème.

 

Laissaud - Cérémonie commémorative du 19 mars 1962

La cérémonie s'est déroulée en présence des drapeaux de la Commune,de la FNACA, du Souvenir Français, des Anciens Combattants et de l'ANACR.

Dépose de gerbe par Me le Maire.

Lecture des messages par Me le Maire et JC Drahi président de la FNACA et maitre de cérémonie.

Après la cérémonie verre de l'amitié à la salle des fêtes de Laissaud.

Cérémonies Montmélian  et Les Marches 19 mars 2018

Le comité du Souvenir Français de Montmélian était aux côtés de la population et des anciens combattants pour rendre hommage aux morts de la commune .

Comité de Montmélian : Commémorations 11 novembre 2017

Montmélian

UN JEUNE PORTE-DRAPEAU

Jean-Pierre Durot porte-drapeaux du Comité à confié le drapeau de la Combe de Montmélian au jeune  Eryan GAUVRIT, élève de la Classe Sécurité Globale Citoyenneté du Lycée Louis Armand de Chambéry, devant les autorités de la ville, les anciens combattants, au Monument aux Mort et au Carré Militaire de la ville. Merci à Eryan pour sa présence et pour sa première prestation.

Francin

Les Marches

Dauphiné Libéré du 12 11 2017

D.L.12.11.17 Les Marches

Montmélian : Quête 2017

Ghislain Galatti au cimetière de Myans

Garlatti quete 2017

Assemblé Annuelle du Comité de Montmélian

Dimanche 22 octobre s'est tenue à Montmélian, espace François Mitterrand,  l'assemblée annuelle de notre comité en présence du délégué Général de la Savoie, Jean-Noël Parpillon et de madame le Maire de Montmélian.

 

Forum des associations Francin

Le comité de la Combe de Montmélian du Souvenir Français était présent au forum des associations qui s'est déroulé à la salle polyvalente de Francin le 07 octobre 2017.

forum Francin 2017

Montmélian Exposition "Les As de 14-18"

La délégation de Savoie, le comité de la Combe de Montmélian, et des comités voisins, du Souvenir Français étaient présents lors de l'inauguration de l'exposition "LES AS de 14-18" organisée par l'association "Les Amis de Montmélian et de ses Environs" à l'occasion des Journées du Patrimoine 2017.les as 14 18 dl du 21 09 17

Le Comité de Montmélian aux forums des associations

Le comité de Montmélian a participé le samedi 2 septembre au Forum des associations de la commune de Les Marches et le dimanche 3 septembre 2017 au Forum des associations de Montmélian, à la foire de Quara Bara.

Francin - Montmélian - Cérémonie commémorative du 73ème anniversaire de la libération

de Montmélian et de ses environs 23 août 1944

A cette occasion, étaient présents madame Tallin, Conseillère Départementale, madame Santais, maire de montmélian, monsieur Franck Villand, maire de Francin, Monsieur Jean-Noël Parpillon, Délégué Générale du Souvenir Français de Savoie, Monsieur Ghislain Garlatti, président du Comité du Souvenir Français de Montmélian, des portes-drapeaux, associations d’Anciens Combattants et d’un nombreux public.

La journée du 23 août commencera, emmaillée comme les jours précédents de coup de feu de maquisards ou d’Allemands en patrouille.

Vers 18 heures, à la carrière de Francin proche du cimetière, deux soldats ennemis sont maitrisés puis assommés par les quatre habitants du village, qu’ils emmenaient comme otages. A la tombée de la nuit du même jour, les F.F.I. (Forces Françaises de l’Intérieur) de Mollard (capitaine Casalta) et de Grand (capitaine Maspero) venant de St Jeoire-Prieuré, font mouvement pour atteindre Montmélian, l’axe de progression est celui de la RN6. A gauche, les unités de l’A.S. (Armée Secrète) , avec Mollard avancent, couvertes sur le hautà travers les vignes par le groupe Lissner, tandis qu’à droite, Grand et les F.T.P. (Francs Tireurs et Partisans)  passeront par Francin.

Progression lente, tant il est difficile d’avancer et de garder la liaison entre les différents groupes. Il est plus de 21 heures, la nuit est complète. Les trois groupes sont à la même hauteurs, à proximité du pont du chemin de fer. L’assaut va pouvoir être donné. A cet instant, une débauche de fusées éclairantes illumine toute la plaine en même temps que les armes automatiques allemandes clouent sur place les hommes de Grand. C’est l’échec de l’offensive, et le repli immédiat des F.F.I. sur Chignin. Hélas, six maquisards y laisseront leur vie sur le terrain : Anselmo Georges 30 ans, Charletty Joseph 20 ans, Gaillard Louis 37 ans, Marcuzzi Egidio 29 ans, Veyer Marcel 30 ans, Beaujard Pierre 22 ans. Un septième F.F.I. Goddard Raymond 38 ans, est blessé. Il sera évacué sur Aix-les-Bains où il y décédera des suites de ses blessures le 21 septembre 1944.

Le 24 août, en fin de matinée, les Allemands reçevront l’ordre d’évacuer Montmélian.

 (Extraits) - ONACVG - Mémoires de Savoie de – Commission Départementale de l’Information Historique de la Paix (1992)

Commémoration des combats de la libération

 Chignin le 22 août 2017

La cérémonie commémorative des combats de Chignin, du 22 août 1944 a eu lieu, en présence de la municipalité de Chignin, de son maire et du Souvenir Français – Comité de Montmélian.

Commémoration 73ème anniversaire de la Libération

LA CHAVANNE

Plaque de Guy GELLON fusillé par les nazis le 25 août 1944

La cérémonie s’est déroulée sous l’égide du SOUVENIR FRANÇAIS – Comité de Montmélian, en présence de monsieur Deschamps-Berger, maire, d’une délégation du  Conseil Municipal Jeunes, du président du comité SF, Ghislain Garlatti, du Délégué Général du Souvenir Français de Savoie, Jean-Noël Parpillon et d’un public attentif.

HISTORIQUE

En ces premières heures de cette journée du 25 août 1944, tout paraît calme en cette commune de LA CHAVANNE, libérée depuis la veille. Pour fêter cet heureux évènement, un jeune réfractaire au S.T.O., s'apprête à hisser un drapeau tricolore à la cime d'un sapin à l'entrée du village. Soudain, un groupe ennemi constitué de 4 sidecars puissamment armés, arrivant de BOURGNEUF, atteint LA CHAVANNE. II est un peu plus de six heures. Stoppant place de l'église, les Allemands incendient immédiatement la grange jouxtant la maison d'habitation en face de la place, immeubles appartenant à François DULLIN, probablement dénoncé pour avoir aidé des résistants. Dans la maison, outre le propriétaire, son épouse et leur fils de 14 ans, se trouvent Joseph EXCOFFON (frère de Mme DULLIN) sa femme et leurs trois enfants qui se sont réfugiés ici car se sentant trop exposés dans leur village de GALLOUX où se déroulent fréquemment, proximité des accrochages entre F.F.I. et troupes allemandes en retraite. Il y a également là, Guy GELLON, jeune résistant de 19 ans, venu chercher du lait dans cette ferme pour le ravitaillement de ses camarades.

L'incendie provoqué se propageant rapidement, la famille EXCOFFON quitte alors les lieux, sans être inquiétée. Guy GELLON, jugeant que sa présence risque d'entraîner des représailles, décide de s'enfuir. Après avoir abandonné son arme dans la grange en feu, il saute par une ouverture espérant gagner les bois proches. Il est aussitôt abattu par les Allemands. François DULLIN, sa femme et leur fils, n'ont d'autre ressource que de quitter à leur tour la maison. Ils échappent miraculeusement aux tirs ennemis avant de disparaître dans les champs. C’est alors que Joseph EXCOFFON revient sur ses pas pour délivrer son cheval risquant de périr dans l'incendie. Il est aussitôt capturé par les Allemands rendus probablement plus excités encore après la fuite des maîtres des lieux Prenant aussitôt le chemin du retour, les ennemis emmènent leur prisonnier dans un de leurs véhicules. Joseph EXCOFFON sera fusillé le jour même à BOURGNEUF. Il avait 37 ans.

 

ONACVG - Mémoires de Savoie de – Commission Départementale de l’Information Historique de la Paix (1992)

Montmélian : un comité actif

Programme chargé pour le comité.

SF Montmelian comite actif