L'AUTRE FRONT 1915 - 1918LAutre Front 1915 1918

Par Jean-Yves Sardella et Louis Baima

GIOVANNI BAIMA - DANS L’ENFER DE CAPORETTO A VITTORIO-VENETO

(Nell’inferno di Caporetto a Vittorio-Veneto) « Journal de guerre » bilingue (Français et Italien)

Par Louis BAIMA

 ITALIENS ET FRANÇAIS : D’UN FRONT A L’AUTRE

Par Jean-Yves SARDELLA

pdfBON_DE_COMMANDE_LAUTRE_FRONT_1915_1918.pdf269.39 Ko

POURQUOI CE LIVRE ?

 « Suite à la découverte du journal de guerre de Giovanni Baima (1915-1918), dans les archives de famille, nous avons eu l’idée, avec Louis, son fils, de faire connaître son histoire comme celle de ses camarades de combats. C’était donc, pour moi, l’occasion de réaliser une approche synthétique de la Grande Guerre sur un autre front que celui de France : le front italien. Ce, pour tenter d’expliquer toute la complexité de ce conflit. Les Français ont longtemps minoré le rôle de l’Italie dans la première guerre mondiale tout en se moquant des faiblesses et de l’inorganisation de l’armée, du manque d’ardeur au combat des soldats. Le témoignage de Giovanni Baima nous prouve tout le contraire : patriotisme, esprit de sacrifice, intensité des batailles dans cette guerre de montagne, véritable épopée. Certes, la terrible défaite de Caporetto suscite aussitôt la réaction de l’Italie qui défendra les rives de la Piave, recevra le soutien de ses alliés et se préparera à la revanche. L’armée italienne à partir de 1915 affrontera l’armée austro-hongroise dans les pires conditions tant géographiques, climatiques, que militaires.

Suite à la conférence de Rapallo (nov. 1917), un corps expéditionnaire français sera envoyé sur le front italien. Faits souvent occultés sur cet « autre » front. Les unités françaises monteront en ligne le 4 décembre 1917. Les chasseurs alpins de la 47ème D.I.A. (Division d’Infanterie Alpine) reprendront le Monte Tomba. Les français seront présents sur divers fronts : Trentin, Dolomites, la Piave, etc. Ils laisseront nombre des leurs sur le terrain. Les italiens leur consacreront des nécropoles comme celle de Pederobba... Enfin, Vittorio-Veneto en 1918, verra l’armée italienne victorieuse.»

Jean-Yves Sardella

  • Dernière modification : jeudi 28 mai 2020.

Copyright © 2010 - 2020. Souvenir Français Savoie. - Mentions légales - Conception : Chris Info Plus