SOUVENIR FRANÇAIS SAVOIE

SOUVENIR FRANÇAIS SAVOIE

SOUVENIR FRANÇAIS SAVOIE

SOUVENIR FRANÇAIS SAVOIE

Manifestations SF 73

Manifestations SF 73

Conférences SF 73

Conférences SF 73

Dernières infos

Martial Baton - Un ami nous a quitté.2021 Martial Baton

 

C'est par un temps pluvieux que nous nous sommes retrouvés, le jeudi 6 mai 2021 en l'église de La Motte Servolex, pour un dernier adieu à notre ami Martial, délégué général adjoint depuis fin 2018. Les honneurs lui ont été rendus solennellement par ses amis en la présence de sept drapeaux du Souvenir Français, de la délégation générale, des comités de La Motte Servolex, Chambéry-Cognin, Le Bourget du Lac, Yenne, Saint Béron, Pont de Beauvoisin, La Ravoire et Saint Alban Leysse.

 Retrouvez ci-dessous, l'hommage de Frédéric Mareschal, délégué général de la Savoie.

Appel à souscription

Monument en hommage aux combattants métropolitains Morts pour la France pendant la guerre d' Algérie et dont le corps n'a pas été retrouvé

L’association Soldis Algérie, présidée par le général Henry-Jean Fournier, s’est donnée comme objectif la création d’un monument afin de rendre hommage aux combattants métropolitains Morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et dont le corps n’a pas été retrouvé.

Le monument qui sera érigé dans une commune de la côte méditerranéenne devrait être inauguré en 2022 dans le cadre du 60ème anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.

Le Souvenir Français apporte une aide essentielle à ce projet en gérant la recherche des financements (à ce jour, nous avons reçu et géré 443 souscriptions allant de 10 € à 5.000 €) et en prenant en charge la signature de la convention avec la commune qui devrait accueillir le monument.

De nombreux membres du Souvenir Français ont participé à la collecte de fonds, en particulier après la parution d’articles dans la Revue du SF.

Afin de donner davantage d’ampleur à cette collecte, nous sollicitons les délégués généraux et les présidents de comité afin qu’ils informent très largement nos adhérents et nos sympathisants sur ce beau projet, en les incitant à participer financièrement individuellement à partir de 10 € (bon de souscription en pj).

Pour tout complément d’information, merci de contacter directement Bernard QUÉRÉ, Responsable administratif et financier au 01.48.74.79.72 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Alors que s’annonce un 60ème anniversaire qui risque de marginaliser les combattants Morts pour la France, ce projet est primordial pour sauvegarder la mémoire de ces combattants oubliés ainsi que notre mémoire nationale.

En vous remerciant par avance,
Bien sincèrement.
 

Le Contrôleur général des armées (2s) Serge BARCELLINI

Bulletin de souscriptionpdfSOLDIS_BON_DE_SOUSCRIPTION_à_retourner_au_SF.pdf809.28 Ko

LE COVID-19 A TUÉ LES VOYAGES SCOLAIRES

De Serge Barcellini, Président Général du Souvenir Français

Alors que depuis deux décennies ces voyages s’étaient progressivement imposés dans le cursus de nombreux établissements scolaires, ils sont, depuis un an, totalement à l’arrêt. Or, cet arrêt est catastrophique.

D’abord parce que ces voyages étaient souvent la seule opportunité pour certains jeunes de visiter un lieu mémoriel.

Combien parmi les français aujourd’hui adultes se souviennent de leur visite scolaire à Verdun, sur les plages du débarquement ou au camp d’Auschwitz ? Combien parmi les Français de la génération active ont retrouvé le chemin de la mémoire avec leurs enfants en souvenir des chemins empruntés durant leur scolarité ?

Les principaux sites de mémoire en France vivent pour et par les scolaires. Il en est ainsi des sites de la Première Guerre mondiale, (Verdun, Le Chemin des Dames, la Somme…) comme de ceux de la Seconde Guerre mondiale (la Normandie, le Vercors, les Glières, la Provence…) que seraient les musées et les mémoriaux des guerres mondiales sans les scolaires ?!

Les voyages mémoriels sont un outil essentiel pour la connaissance de l’histoire et l’enracinement de la mémoire.

Le Souvenir Français a fait de cet enjeu un défi. « Aucun jeune ne doit quitter son temps d’instruction sans avoir visité au moins un site de mémoire ».

Avant le Covid19, nous étions encore loin de relever ce défi. Combien d’établissements scolaires n’organisent en effet aucun voyage scolaire ? Une majorité.

Les raisons en sont connues : le coût des voyages, la lourdeur de l’organisation, les risques sécuritaires, l’absence de professeurs volontaires.

Afin d’épauler les enseignants, plusieurs associations apportent un partenariat financier. Citons parmi ces associations engagées la Fédération André Maginot.

Quant au Souvenir Français, il a apporté en 2019 plus d’1 million d’euros de soutien aux voyages scolaires. Une somme qui fait de notre association le principal financeur des voyages mémoriels en France.

Mais cela était hier. En 2020, le nombre de voyages a dramatiquement chuté, et en 2021 cela est mal parti…

Il faut donc sauver les voyages mémoriels, et cela est urgent !

Pour atteindre cet objectif nous demandons au ministre de l’Education Nationale de mettre en place un groupe de travail auquel participerait le Souvenir Français. Un groupe non pas chargé d’enterrer le sujet mais bien au contraire de fixer les voies d’une sortie de crise.

Si nous ne voulons pas que le Covid19 assassine la mémoire, il est urgent de réagir.

Serge Barcellini, Président Général du Souvenir Français

Nous espérons revoir très bientôt des photos similaires.

150ème anniversaire de la guerre  de 1870-1871

00 150 anniversaire

00 150e 1870

 

 

 

 

Dans le cadre du 150ème anniversaire de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, nous avions prévu de commémorer dignement cet évènement, comme chaque année aux alentours de la date la plus proche de l’évènement, (vers le 15 janvier, bataille de La Lisaine) mais pour les raisons sanitaires, que l’on connait, nous avons pensé reporter cette cérémonie un peu plus tard, (Fin avril) espérant réunir plus de monde autour du monument Place Monge à Chambéry, suivi d’exposition et de conférence (s). Les informations seront données alors.

Pour compenser ce contretemps et dans l’attente de reprendre la série de conférence sur ce thème, vous trouverez, dans la rubrique "Mémoires d'Histoire" (https://www.souvenir-francais-savoie.org/delegation-savoie/memoires-d-histoire.html) un rappel des faits en Mémoire des deux bataillons des Mobiles de Savoie :

- Le premier bataillon (commandant Léon Costa de Beauregard – Chambéry – Bataille de la Lizaine)  par Jean-Noël Parpillon – DG Honoraire

- Le deuxième bataillon (commandant Louis Dubois – Albertville - La bataille de Beaune-la- Rolande)  par Jean-Yves Sardella DG Adjoint.

CARTE 2021 2

Francin - Journée Européennes du Patrimoine

Année Charles de Gaulle Hommage à Élisabeth de Miribel

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine 2020, l'association Les Voies de Notre Histoire et la délégation générale de Savoie ont mis en place une exposition sur le château de Beauregard, sise à Francin, et Elisabeth de Miribel qui fut la secrétaire du Général de Gaulle à Londres.

 En avant première une belle soirée d’Histoire et de Mémoire ce 18 septembre 2020 dans la salle polyvalente de Francin animée par Hervé Gaymard, président de la Fondation Charles De Gaulle.

C'est plus de 100 personnes qui ont partagé avec nous ces journées.

Cérémonie mémorielle à Myans - 08 août 2020

Très belle cérémonie à Myans ce samedi 8 août à l'occasion de la prise de fonction du nouveau président de l'UNC Savoie. Jean-Claude Cellier, qui remplace Claude Léger. De nombreuses associations mémorielles étaient présentes.
Le Souvenir Français avec Jean-Yves Sardella, Délégué Général Adjoint de Savoie. Un vibrant hommage devant le Monument aux Morts de la commune, fut rendu par les présidents, ainsi que par monsieur Jean-Pierre Guillaud, maire de la commune, à ceux et celles qui permirent de par leur engagement, voire sacrifice, de rester libres, La Transmission reste la Mission essentielle.

Fleurissement des tombes des Compagnons de la Libération

18 juin 2020

Cimetière de Ste Hélène du Lac : Le général Jacques Branet.

Jacques BRANET

Sources :Extraits Archives Biographie du général Branet.

Né le 1er janvier 1915 dans le 1er arrondissement de Paris et mort le 4 février 1969 à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce dans le 5e arrondissement de Paris, est un général français, héros de la France libre. Il est choisi comme parrain de la promotion 2017-2018 du 4è bataillon de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr.

Il est appelé sous les drapeaux en 1936 comme élève officier de réserve (EOR) à Saumur

(École de l'Arme blindée cavalerie). Aspirant en 1938, il demande à être maintenu en activité.

2020 - 1er juin - Chignin- Stèle G Oreel

Pas de cérémonie officielle mais un dépôt de fleurs, en ce 1er juin 2020, par la délégation générale qui s'est recueillie sur la stèle de Georges Oreel, à Chignin, en mémoire de cet agent secret belge, au service de la France, abattu à Chambéry, par la gestapo, et dont le corps a été retrouvé à Chignin.

 

Journée nationale de la Résistance

VILLARD-LÉGER CE 27 MAI 2020

AU MÉMORIAL DE LA RÉSISTANCE DU VAL GELON ET DU VAL COISIN

 

Commémoration de la première réunion du Conseil National de la Résistance.

Il y a 77 ans, le 27 mai 1943, se réunissaient les représentants du futur Conseil national de la Résistance (CNR).

En présence de Pierre Girard-Madoux représentant l’ANACR, de la Délégation Générale du Souvenir Français de Savoie, représentée par Jean-Yves Sardella, Délégué Général Adjoint, de la gendarmerie, des associations d’Anciens Combattants et des autorités locales.

.Cette journée fournit l'occasion d'une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du CNR.

Pour mémoire :

27 mai : le symbole de l'union

En effet, la date de ce 27 mai fait référence à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR) qui s'est déroulée le 27 mai 1943 dans l'appartement de René Corbin, au premier étage du 48, rue du Four à Paris. Délégué du général de Gaulle, Jean Moulin souhaitait instaurer ce conseil dans le but d'unifier les divers mouvements de Résistance souvent désorganisés et cloisonnés et de coordonner l'action de la Résistance. Sous la présidence de Jean Moulin, le Conseil national de la Résistance réunit les représentants des huit grands mouvements de résistance, qui s'étaient spontanément constitués depuis la défaite et suite à l’Appel du 18 juin 1940 du Général De Gaulle, au lendemain de la demande d'armistice par le maréchal Pétain, et des deux grands syndicats d'avant-guerre, ainsi que les représentants des six principaux partis politiques de la troisième République.

Après la Libération, le programme d'action de la Résistance, connu sous le nom "Les jours heureux", paraîtra en 1944. Il sera conduit à la mise en œuvre de réformes économiques, sociales et politiques, donnant la priorité à l'accès à l'éducation pour tous et posant les bases du modèle social français. Il inspirera également la rédaction du préambule de la Constitution de la quatrième République, qui fera partie des textes fondamentaux de notre droit actuel.

En mai 1940, il y a 80 ans, les Français sont victorieux en Norvège

Retranscription de l'article  de Guy Jacquemard et Laurent Demouzon paru dans le Dauphiné Libéré du 11 mai 2020. .

 Les alpins du 6è BCA en Norvege. Photo DR

Les alpins d 6è BCA en Norvege Photo DRVoici 80 ans, la France remportait en Norvège la première victoire alliée de la Seconde Guerre mondiale. De nombreux Savoyards ont participé à cette campagne.

Le 31 janvier 1940, pour aider la Finlande attaquée par la Russie, une brigade de haute montagne (BHM) est créée. Elle se compose de six bataillons de chasseurs alpins, répartis entre les 5e et 27e demi-brigades de chasseurs alpins (DBCA).

Les unités se regroupent le 28 février 1940 à Chazey-Bons, petite commune de l'Ain proche de Belley. La BHM intègre le Corps expéditionnaire français en Scandinavie (CEFS). La Finlande capitulant le 12 mars, le CEFS est conservé pour couper "la route du fer", voie d'acheminement de minerais suédois en Allemagne par le port norvégien de Narvik.

Mis en ligne le 12 mai 2020

2020 - A propos du 8 mai 1945 par Jean Noël Parpillon

Délégué général honoraire du Souvenir Français de Savoie

Ce vendredi 8 mai 2020 les cérémonies du 8 mai 1945 n’ont pas eu  lieu, sinon en format très réduit,  comme l’impose l’application des dispositions relatives au confinement.

Tout le monde peut le comprendre.

Profitons-en cependant pour rappeler à toutes fins utiles ce que représente le 8 mai 1945, et comment cela s’est passé dans le détail. 

Capitulation et non pas armistice

Tout d’abord en précisant qu’il ne s’agit pas d’un armistice comme trop souvent encore dit ou écrit, mais d’une capitulation. Un armistice ne fait que suspendre les hostilités, ce qui, laisse entendre qu’elles peuvent reprendre ; la capitulation au contraire stipule que l’armée vaincue se rend au vainqueur. En 1945, la capitulation est « sans condition » c’est-à-dire qu’il n’y a pas de négociation, d’aucune sorte, entre le vaincu et le vainqueur. Dans le cas présent, c’est à Casablanca le 24 janvier 1943 que Roosevelt et Churchill en décident ainsi.

2020 - Un 8 Mai adapté à la crise sanitaire

DL du 07 mai 2020

 

2020 - Libération des camps 1945

UN PEU D’HISTOIRE

LES DATES CLÉS DE LA LIBÉRATION DES CAMPS

Le 27 janvier 1945, les Soviétiques libèrent le camp de concentration d’Auschwitz. Il n’y reste que 7 000 survivants, incapables de marcher, abandonnés là par les nazis. Les lieux sont en grande partie évacués depuis le 18 janvier lorsque les soldats SS contraignent 60 000 détenus à une dernière "marche de la mort".

Mais le processus de libération des camps nazis a commencé en juillet 1944 : l’Armée Rouge découvre alors le camp de Maïdanek en Pologne, puis en novembre l’armée américaine entre dans celui de Natzwiller-Struthof, en Alsace annexée par le IIIe Reich. À l'approche des troupes alliées, les Allemands ferment de nombreux camps, tentant au passage de détruire les traces de leurs crimes : archives, photographies, films, bâtiments.

 

PRINCIPALE DATES :

  • 29 avril 1945 :       Le premier camp de concentration nazi, Dachau, est enfin libéré
  • 11 avril 1945 :       Buchenwald libéré par les troupes américaines
  • 15 avril 1945 :       60.000 détenus délivrés à Bergen-Belsen
  • 22-23 avril 1945 : Libération en Allemagne de Sachsenhausen par l'Armée Rouge et de Flossenbürg par les Américains
  • 29 avril 1945 :       Le premier camp de concentration nazi, Dachau, est enfin libéré
  • 30 avril 1945 :       L'Armée rouge arrive à Ravensbrück, camp des femmes

 

Les derniers camps libérés :

  • 5 mai : Neuengamme en Allemagne par les Britanniques et Mauthausen en Autriche par les Américains ;
  • 8 mai : Theresienstadt (Terezin) en Tchécoslovaquie par l'Armée soviétique
  • 9 mai : Stutthof en Pologne par l'Armée soviétique

Sources : Encyclopédie multimédia de la Shoah de l'USHMM (United States Holocaust Memorial Museum) - Chronologie des évacuations et libération des camps, Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah-Amicale d'Auschwitz