80ème anniversaire de l'appel du 18 juin St Jean de Mne et Hermillon

 

Cérémonie du 18 juin 2020 devant la stèle du Général de Gaulle dans le jardin de l'Europe à  st jean de Maurienne: première  allocution du maire Philippe Rollet et ensuite la voix du Général de Gaulle enregistrée  lors de sa venue à  St jean en 1960. Dépôt d'un rosier par le maire et des élèves. 

Dépôt de gerbe devant le monument aux morts de St jean par le nouveau maire Philippe Rollet en présence du Sous-préfet Michael Mattaux, de la députée Emilie Bonnivard, du président des Anciens combattants Georges Barbon, du président du Souvenir Français Pierre GADEN, des autorités militaires et d'autres maires de Maurienne. 

Cérémonie à Hermillon le 18 juin 2020 dépôt de gerbe devant la stèle du Général de Gaulle par le maire de la Tour en Maurienne Yves Durbet en présence de la Députée Emilie Bonnivard, de la sénatrice Martine Berthet, du président de la Com.3 Cma Jean Paul Margueron, du maire délégué Philippe Falquet de Pontamafrey de la maire déléguée du Chatel, du président du Souvenir Français Pierre GADEN et des Autorités militaires.
Le Général de Gaulle,  ce grand Homme qui a été  un des seuls à croire en la France et qui après l'appel du 18 juin l'a libérée.
Aujourd'hui,  je pense qu'il manque toujours à  la France.
Le président Pierre Gaden. 

2020 - Cérémonie 8 mai - Saint Jean de Maurienne

La cérémonie  du 8 mai 2020 s’est déroulée en présence du Sous- Préfet M. MATHAUX, de la députée  Emilie Bonnivard, de l'ancien maire Roland Merloz, du maire encore en titre Pierre Marie Charvoz, du futur maire dans quelques jours Phillippe  Rollet, du porte drapeau représentant  les anciens combattants en l'absence  de Georges Barbon Président et de Pierre Gaden Président du comité du Souvenir Français de  Maurienne.
Cette cérémonie  avait été  demandée  à  mon initiative car à  mon avis le Souvenir Français  se devait  d'être  présent pour cet anniversaire des 75 ans. J'ai demandé également que la cérémonie du 18 juin se tienne suivant les règles sanitaires en vigueur afin d'honorer les 80 ans de l’appel du Général De Gaulle ainsi que la cérémonie du 2 septembre pour la Libération de St jean de Maurienne.

Pierre Gaden, président du Comité de Maurienne

Assemblée annuelle - Comité Maurienne et Porte de Maurienne

Le samedi 25 janvier 2020 s'est tenue l'assemblée annuelle des adhérents du comité, salle Belledonne à Saint Rémy de Maurienne, en présence de :

  • Mr Mickael Mathaux, sous-prefet
  • Mr Philippe Rochette, maire de Saint Rémy de Maurienne
  • Mr Margeron de la communauté de communes
  • Mme Sandrine Teston, adjointe au maire de Saint Jean de Maurienne
  • Mme Sophie Verney, maire de Montricher-Albanne

Les représentants du Souvenir Français de Savoie :

  • Mr Frédéric Mareschal, Délégué Général du Souvenir Français de Savoie
  • Mr Henri Gottero, Délégué Général Adjoint
  • Mme Edith Sardella, Trésorière de la Délégation Générale

Après le mot d'accueil du Président du Comité, Pierre Gaden, intervention de Mr Rochette.

Puis Pierre Gaden a présenté le rapport moral, dans lequel il a mis en avant le partenariat signé avec le Lycée Paul Héroult de St Jean de Maurienne et l'implication de son comité dans le travail de mémoire auprès des jeunes.  Mme Marguerite Jaudoin a, ensuite, présenté le rapport financier.

Mr Mareschal a présenté les principaux évènements pour 2020, année riche en anniversaires, 150 ans de la guere 1870-1871, 80 ans de la Bataille des Alpes, 75 ans de la fin de la seconde guerre mondaile, année de Gaulle, les 50 ans de sa mort.

Monsieur Mathaux sous-préfet

Un dépôt de gerbe au monument aux Morts, a clôturé cette assemblée et un vin d'honneur a été offert par la municipalité.

SAINT MICHEL DE MAURIENNE

Commémoration du 102ème anniversaire de la catastrophe ferroviaire du 12 décembre 1917

Au lieu-dit « La Saussaz », eut lieu la cérémonie mémorielle du 102ème anniversaire de cette tragique catastrophe ferroviaire, trop longtemps occultée, mais mise en avant lors du Centenaire en 2017, en présence des élus, des membres du Souvenir Français et de son président du comité Porte de Maurienne, Pierre Gaden, des Anciens Combattants (Afrique du Nord, Génie et Transmission) et des Porte-Drapeaux, ainsi que des représentants de la gendarmerie et de l’Armée.

Saint Jean de Maurienne Cérémonies du 1er novembre 2019

Article de Monsieur pierre Lyogier de l'Union Fédérale section de Saint Jean de Maurienne

"Bien que le premier Novembre, jour de la Toussaint, ne soit pas inscrit au calendrier du monde combattant, beaucoup d’associations, dont les sections Union Fédérale de Maurienne, participent au devoir de mémoire à l’initiative du Comité Porte et moyenne Maurienne du SOUVENIR FRANCAIS, présidé par Monsieur Pierre GADEN.

            Avant de développer la cérémonie du premier Novembre 2019, un rappel sur l’implantation du carré militaire Saint Jeannais.

            Les deux anciens cimetières locaux appelés « TOSI » et « DUC » sont contigus et seulement séparés par un mur mitoyen avec plusieurs ouvertures pour passer de l’un à l’autre. Le cimetière « Tosi » abrite le carré militaire édifié après le premier conflit mondial (cliché 1). Dans le cimetière « Duc », une concession, propriété de la commune, a été aménagée en second carré militaire, dans lequel reposent les dépouilles des anciens combattants enterrés dans les deux cimetières, mais dont les tombes sont en déshérence. Huit anciens combattants y ont été tranférés. (cliché 2)

            C’est pour rendre hommage à ces deux lieux de mémoire que chaque année une cérémonie rassemblant les autorités civiles, militaires et monde combattant se réunissent pour se souvenir.

            En cette année 2019 une nouvelle halte a été observée toujours dans le cimetière « Duc » ; devant le caveau de la famille GERLOTTO (cliché 3), lieu de sépulture du Général Maurice GERLOTTO, un des chefs militaires de la résistance en Maurienne lors du second conflit mondial (décédé en 1980) et de son fils, le lieutenant Jean-Pierre Marcelin GERLOTTO, mort pour la France le 7 Avril 1978 au Tchad. Il est l’un des quatre savoyards répertoriés au Mémorial National des OPEX inauguré le premier novembre 2019.

            Cette troisième halte sera reconduite, nous l’espérons dans les années à venir par le monde combattant dont les rangs s’éclaircissent, ainsi que par les adhérents et adhérentes du Souvenir Français qui resteront la force principale pour perpétuer le Devoir de Mémoire."

CELEBRATION DE LA STE GENEVIEVE 

A SAINT JEAN DE MAURIENNE

En présence du sous-préfet, du maire, des autorités civiles et militaires, dont Pierre Gaden, président du comité du Souvenir Français de Porte de Maurienne, et de ses porte-drapeaux, les gendarmes ont célébré la Sainte Geneviève, le 26 novembre  2019 à la cathédrale de Saint Jean de Maurienne, suivi d’une levée des couleurs, de remise de récompenses.

Il est a noté la présence du jeune lycéen, Aymeric, porte-drapeaux. Nous le félicitons ces jeunes, ainsi qu' Arthur qui officia le 11 novembre dernier, devant le monument aux Morts.

Saint Jean de Maurienne - Commémoration

de l'Armistice du 11 novembre 1918

C'est en présence des personnalités, du Comité du Souvenir Français de Coeur de Maurienne, dont le drapeau est porté par un jeune lycéens du lycée Paul Heroult, d'associations mémorièles, que s'est déroulée la commémoration de l'armistice 1918.

La Mémoire, Sangle de Vie entre les générations !

La sangle de Vie : Voilà bien la définition de la Mémoire telle qu'elle s'est à nouveau exprimée ce 11 novembre 2019.

Reliant les nageurs de combat et portée par les commandos marine, ce lien sert à lutter à l'unisson contre les courants contraires, et constitue un symbole de solidarité. Ce lien fort a uni tous les participants de la Cérémonie du 11 novembre 2019 !

Entourés de nos Chasseurs Alpins, du Groupement de Sapeurs-Pompiers et du Peloton de Gendarmerie Nationale, la Population menée par Monsieur Charvoz, Maire en présence de Monsieur Michael Mathaux, Sous-Préfet Représentant de l'État, Monsieur Margueron Président de Cœur de Maurienne et Madame Bonnivard Députée,

Tous ont accueilli notre Nouveau Proviseur du Lycée Paul Héroult, Madame Nathalie Simonet. Grave, intense et recueilli, Voici la qualité de ce moment unique de cette  cent- unième commémoration de l'Armistice du 11 Novembre.

Ce moment fort nous a vu Tous réunis autour de nos jeunes élèves d'école élémentaire, porteurs de la flamme du Souvenir et de nos Lycéens, actifs citoyens honorant nos morts et victimes de guerre avec grande dignité. Encouragés par les Professeurs du Lycée.

Saluons le discours officiel ému et sincère de nos jeunes Lycéennes Ema Viroulet et Yasmine Sohbi, élèves de Première Gestion Administrative.

Madame Le Proviseur et Monsieur Pierre Gaden ont ainsi déposé la gerbe du Souvenir Français avec de jeunes citoyens.

Au- delà de leur participation, le témoin est ainsi passé à notre jeune génération par cette sangle de vie qu'est la Mémoire, puisque rejoignent les rangs de porte-drapeaux du Souvenir Français,  les jeunes Arthur Pabion et Aymeric Lebrun, élèves en Gestion Administrative du Lycée Paul Héroult !

Bienvenue à Eux Tous. Que leur exemple parle aux jeunes générations !

Pour le Souvenir Français

Et Mr Pierre Gaden actif dynamique et toujours si passionné de Souvenir et du Respect dû à tous nos ainés ayant fait le sacrifice ultime, afin qu’aujourd’hui nous soyons tous  libres et unis par cette sangle de vie.

Merci.

Anna Lecoeur

Professeur d’Anglais Lettres

Lycée P Héroult

Hommage aux morts en Opérations Extérieures

2019 Rosier de la Mémoire

Le rosier de la Mémoire sur la tombe du Lieutenant Gerlotto

DL 02 11 2019

Les communes de Villargondran

et Saint-Jean-de-Maurienne commémorent leur libération

Le 2 septembre 1944, la capitale mauriennaise était libérée après de longs mois d'occupation par l'armée allemande. 75 ans après, les Saint-jeannais étaient nombreux pour commémorer cette date importante de l'histoire de leur ville.

Saint-Jean-de-Maurienne et Villargondran célèbrent chaque année en commun la libération des deux communes. La commémoration a donc débuté devant la stèle des Curiets à Villargondran. M Philippe Rossi, Maire de Villargondran, évoqua l’historique de cette Libération. En présence de Pierre Gaden, président du Comité du Souvenir Français de Porte de Maurienne et de la Délégation Générale du Souvenir Français de Savoie : Henri Gottero et Jean-Yves Sardella, Délégués Généraux Adjoints, Edith Sardella, Trésorière et Arlette Routin, Secrétaire représentant Frédéric Mareschal, Délégué Général.

Un dépôt de gerbes fut réalisé.

Les participants ont ensuite rallié Saint-Jean-de-Maurienne pour une cérémonie devant le monument aux morts. Pierre-Marie Charvoz, Maire de la ville, a rendu un hommage appuyé aux combattants, aux civils, aux déportés et aux résistants. Il a insisté sur la nécessité de se souvenir, mais en tournant les regards vers la construction de l'avenir.

Michael Mathaux, sous-préfet de Maurienne a ensuite pris la parole, Etaient aussi présents Mme Emilie Bonnivard députée de la Savoie, Mr Michel Bouvard ainsi que de nombreux maires du canton et d’associations patriotiques ainsi que trois anciens résistants Renée Portier, Elysée Didier et Paul Giumelli.

Plusieurs ensemble musicaux et chorales (notamment la Lyre Mauriennaise et la chorale Nicolas Martin) ont contribué à la réussite de la commémoration.

HISTORIQUE

Août 1944

L'occupant veut se maintenir en Maurienne vallée maudite, hantée par les « maquisards » pour garder le lien avec l'Italie du Nord. Des formations d’élite, empruntées aux SS de la 90ème Panzer rattachées à l’Afrika Korps du Maréchal Rommel sont justement dépêchées d'Italie. De furieux combats se déroulent dans la vallée entre les soldats allemands et les F.T.P (Francs-Tireurs et Partisans Français).

Le 23 Août 1944

Dans l’après-midi, les habitants de Villargondran voient s’embraser en quelques minutes, en face d’eux, le village de Villarclément. Le soir, vers dix-neuf heures trente, ce sera leur tour. L’abbé Rechu, ancien prisonnier du sinistre camp de Rawa Ruska, implore la clémence des soldats allemands et se propose comme otage. En vain. Alimentées par le foin entassé dans les granges, les flammes gagnent rapidement. Au bout d’une demi-heure, le chef-lieu et les Anciennes Resses ne sont plus qu’un immense brasier. Ramassant à la hâte leur argent, quelque objets et vêtements, les habitants de Villargondran (hommes, femmes et enfants) s’enfuient dans la nuit qui commence à tomber et se réfugient dans la forêt, aux Villards ou à Albiez le Jeune.

Le 24 Août 1944

Dès l’aube, les gens reviennent à leur maison, les uns pour constater que le feu l’a épargnée, d’autres pour pleurer près des ruines de ce qui fut leur foyer. Des foyers d’incendie persisteront encore plusieurs jours. 40 foyers sont sinistrés totalement au chef-lieu. Dix-huit propriétaires d’Albiez ont perdu leur cellier. Plus de la moitié du village a été anéantie. Au Reisses, 26 foyers sont anéantis, auxquels viendront s’ajouter les huit autres foyers brûlés le 2 Septembre. Deux propriétaires d’Albanne ont perdu leur cellier. Au total 250 personnes sans abri et sans ressources. Les sinistrés trouvèrent leur premier secours chez leurs voisins épargnés. Une soupe populaire est installée aux Villards et chacun attend dans l’anxiété la fin du cauchemar. Les occupants en retraite, pour décharger leur voiture trop pleine, avaient abandonné des sacs de farine le long de la route. Ces balles de farine furent récupérées, et le boulanger en fit du pain pour nos sinistrés.

Le 29 Août 1944

La deuxième compagnie de l’Armée Secrète, renforcée de quelques éléments de la compagnie «Stéphane»*, arrive de l’Isère par les cols du Glandon et de la Croix de Fer et, attaque à partir des Villards et du chef-lieu. Un jeune maquisard est tué. Le lendemain soir, un déserteur de l’armée allemande, qui a rejoint les troupes de la résistance, s’installe avec son fusil mitrailleur dans l’ancien cimetière, au pied du clocher. Il tirera toute la nuit, et sera tué à l’aube par des obus allemands qui endommageront gravement le clocher et l’église. Plus de deux cents coups de canon seront tirés par cette batterie ennemie des Plans sur cette compagnie dans la forêt de Villargondran et dans la gorge du Rieu.

Le 1er Septembre 1944

Un conseil de guerre se tient au Villard, avec le lieutenant Bernardy, dit Michel, commandant la 2ème Cie d’A.S. de St Jean, et ses adjoints, les lieutenants Barriai et Jacob, l’adjudant Truchet, et le capitaine Stéphane accouru en renfort avec son bataillon du Grésivaudan. C’est lui qui va bousculer les conseils de prudence que dictaient au lieutenant Bernardy et au Capitaine Gerlotto la férocité de l’adversaire et la peur de représailles sur les villages voisins qui avaient déjà tant souffert.

Ordre est donné d’évacuer Villargondran. A la nuit tombante, sur tous les sentiers, divers groupes guidés par les jeunes du pays, s'en vont occuper leurs positions, 250 hommes bien armés, depuis le Replat jusqu’aux ruines du Château de la Garde. Les sections Barriai et Jacob gardent la Route Nationale. Les sections Stéphane occupent l’arête du Château de la Garde et les environs. D’autres groupes sont éparpillés à travers les vignes. Et la Maison Blanche deviendra un poste de secours.

Le 2 Septembre 1944 à 6 heures

Un coup de revolver donne le signal d’ouvrir le feu. La bataille commence, et la riposte allemande ne se fait pas attendre. Des pièces de 150 et 77, des mortiers, sont mis en position vers les fermes Tétaz et derrière le passage à niveau. L’un des premiers obus est pour le clocher. La détonation fit tinter les cloches, mais seul, un pan de mur fut endommagé. Plus de 200 coups furent tirés sur Villargondran, à travers la forêt, même jusqu’à Albiez. Vers midi, une section du capitaine Stéphane, après avoir été copieusement arrosée d’obus, doit se replier vers le Goléron. Le bruit se répand que les Allemands montent vers Villargondran. Un sauve-qui-peut général se déclenche vers Albiez. Les Reisses d’En-bas flambent. Les allemands y ont mis le feu avec leurs balles incendiaires. A quelques heures de la libération, 9 nouveaux foyers viennent s’ajouter à la liste déjà longue des sinistrés.

Vers cinq heures, sonnent les cloches de St Jean, puis celles de Fontcouverte. C'est la libération ! Deux FFI l'ont payé de leur vie.

*La compagnie Stéphane

« Stéphane » était le nom de résistant du capitaine Étienne Poitau. Né en 1919, amoureux de la montagne, il choisit le 159ème RIA de Briançon après sa formation à St Cyr. A 21 ans, le 2 juin 1940 dans la Somme, il prend la tête d'une compagnie qui vient de perdre son capitaine. Après la défaite, il fonde une "compagnie franche" dans le Dauphiné. A son actif 69 actions de guerre entre juin et août 1944. La compagnie ne comptera que 12 tués sur 136 hommes. C'est cette formation qui sera le noyau du 15ème BCA reconstitué. Le capitaine Poitau sera tué le 4 avril 1952 au cours d'une embuscade dans le Nord du Vietnam.

Sources : Mairie de Villargondran/Bulletins paroissiaux/J. Duc

Assemblée annuelle - Comité Maurienne et Porte de Maurienne

Le samedi 26 janvier 2019 s'est tenue l'assemblée annuelle des adhérents du comité, au centre culturel de Pontamafrey, en présence de :

  • Mr Philippe Falquet, maire de Pontamafrey-Montricher
  • Mr Margeron de la communauté de communes
  • Mme Sandrine Teston, adjointe au maire de Saint Jean de Maurienne
  • Mme Sophie Verney, maire de Montricher-Albanne

Les représentants du Souvenir Français de Savoie :

  • Mr Frédéric Mareschal, Délégué Général du Souvenir Français de Savoie
  • Mr Henri Gottero, Délégué Général Adjoint
  • Mr Jean-Yves Sardella , Délégué Général Adjoint
  • Mme Edith Sardella, Trésorière de la Délégation Générale
  • Mme Arlette Routin, secrétaire de la Délégation Générale

Après le mot d'accueil du Président du Comité, Pierre Gaden, intervention de Mr Falquet.

Puis Pierre Gaden a présenté le rapport moral, dans lequel il a mis en avant le partenariat signé avec le Lycée Paul Héroult de St Jean de Maurienne et l'implication de son comité dans le travail de mémoire auprès des jeunes.  Mme Marguerite Jaudoin a, ensuite, présenté le rapport financier.

Mr Mareschal a ensuite présenté les principaux engagements de la Délégation pour 2019, dont l'apposition d'une plaque au cimetière sarde à Aussois en mémoire des soldats de l'armée d'Italie,1859, morts aux forts de l'Esseillon des suites de leurs blessures.

Mr Sardella a ensuite remis un chèque au président en remerciement du soutien du comité lors de la sortie de son livre "L'autre front 1915-1918".

Sont ensuite intervenues Mme Cécile Cléry-Barraud et Mme Emilie Bonnivard.

Un dépôt de gerbe au monument aux Morts, a clôturé cette assemblée et un vin d'honneur a été offert par la municipalité.

Cérémonies commémoratives du Centenaire de l'Armistice 1918

Articles parus dans le journal La Maurienne du 15 novembre 2018

Saint Jean de Maurienne - Commémoration du 8 mai 1945

Cérémonie du 8 mai. Article du Dauphiné Libéré du 9 mai 2018.

2018 8 mai st jean de mne

Signature d'une Convention

entre le lycée Paul Héroult de Saint Jean de Maurienne

et le Souvenir Français

En présence de :

  • Mr Luc Decourrière, proviseur du Lycée P Héroult de St Jean de Maurienne
  • Mr Luc  François, proviseur adjoint
  • Mme Sandrine Teston, adjointe au maire de Saint Jean de Maurienne
  • Mme Sophie Verney, maire de Montricher-Albanne
  • De Mme Lecoeur, professeur
  • Et les portes-drapeaux, dont Eléonore et Coline, élèves au Lycée

Les représentants du Souvenir Français de Savoie :

  • Mr Frédéric Mareschal, Délégué Général du Souvenir Français de Savoie
  • Mr Jean-Yves Sardella , Délégué Général Adjoint
  • Mme Edith Sardella, Trésorière de la Délégation Générale
  • Mr Pierre Gaden président du Comité Maurienne et Porte de Maurienne
  • Mme Marguerite Jaudoin, Trésorière du Comité Maurienne et Porte de Maurienne

la Convention de Partenariat entre le Souvenir Français et le lycée Paul Héroult de St Jean de Maurienne, a été ratifiée ce vendredi 23 novembre 2018.

Les lycéens avaient réalisé un très beau travail de recherche et de conception quant à la remarquable projection lumineuse sur les murs du lycée des sigles du Souvenir Français et du lycée Paul Héroult, bordés des trois couleurs de notre drapeau.

Après que l’arbre de la Mémoire, un Gingko biloba L, (l’arbre de longue vie véritable fossile vivant, le gingko est apparu sur Terre peu avant les dinosaures. Sa longévité est légendaire : en Chine, dont il est originaire, les arbres les plus âgés ont plus de 4000 ans. On les plante volontiers dans les espaces urbains car il résiste au feu, aux pollutions et même aux radiations), fut planté par Mrs Decourrière, Mareschal et Gadin, les collégiens de Ste Marie de Cuines et de St Jean interprétèrent la Marseillaise suivie des Allobroges. Nous les en remercions très chaleureusement ainsi que leurs professeurs.

Toute l’assistance se rendit ensuite dans la salle du Docteur Bochet pour les interventions ponctuelles et la signature de la convention.

Monsieur François, proviseur adjoint du lycée, prit la parole avec émotion, résumant le voyage à Izieu et à sa dramatique Histoire, lieux où les lycéens furent très sensibles et émus par l’atmosphère, à la Mémoire de ces 44 enfants qui n’avaient eu comme seul tort : Etre seulement nés. Ces enfants furent déportés à la suite d'une rafle de la Gestapo, le jeudi 6 avril 1944, et exterminés à Auschwitz, à l'exception des deux plus âgés qui sont déportés et assassinés à Tallinn, en Estonie.

Ensuite, Monsieur Maréchal, remercia en premier lieu, tous les lycéens et leurs professeurs, en l’occurrence, Madame Lecoeur, pour leur engagement sur la Mémoire. Il renouvela les principales missions du Souvenir Français qui sont : l’entretien des tombes des soldats morts pour la France, stèles et monuments, la Mémoire et la Transmission, ce qui, souligna-t-il, était déjà bien en place dans le lycée vu les actions effectuées tout au long de l’année et la participation au Concours National de la Résistance, avec de nombreux prix à la clef.

Frédéric Mareschal de même, proposa à tous ces jeunes, où qu’ils se trouvent, en vacances, en sorties, ou autre, de s’arrêter devant les monuments aux morts, de lire les noms gravés et d’avoir une pensée envers ceux qui ont donné leur vie et leur jeunesse pour que nous soyons ce que nous sommes et pour que la France, notre pays, resta la France. Car ceux que l’on nomme anciens combattants aujourd’hui, de quelques périodes de notre histoire soient-ils, n’avaient pas plus de 18 à 25 ans quand ils partirent aux combats.

La parole fut ensuite donnée à Mr Decourrière, proviseur, qui se félicita de l’engagement du Souvenir Français au côté du Lycée et de l’aide fondamentale de Pierre Gaden, président du comité de Maurienne St Jean et de sa présence au côté des élèves lors des divers voyages de Mémoire tout au long de l’année.

Monsieur Pierre Gaden confirma l’action entreprise par le Souvenir Français auprès du Lycée et réaffirma sa grande satisfaction d’accompagner tous ces jeunes lors de ces voyages, à Paris ou dans les divers centres mémoriaux. Il les félicita pour les prix reçus lors du CNRD, mais non sans une légère déception : le manque de participants lors des cérémonies de commémoration du Centenaire de l’Armistice 1918 2018. Il aurait souhaité plus de jeunes devant le monument aux Morts à St Jean de Maurienne ce 11 novembre 2018. Les jeunes et adultes présents en prirent acte.

Après ces solennelles interventions, tous se réunirent devant le pot de l’amitié et de la fraternité offert par le lycée.

ÉLOGE de la Différence: voici le thème du Ravivage de la Flamme 2018 par les élèves du Lycée Paul Héroult de St Jean De Maurienne

Arrivés la veille à la Mission Laïque à Paris, Les élèves du Lycée P Heroult étaient d’attaque pour cette longue journée du mercredi 4 avril marquée par la Mémoire, les hommage rendus et le recueillement .

 D’abord, dès 10 heures, la visite programmé du Musée de l’Armée avec  une minute pour le Colonel Beltrame dont l’hommage a été rendu quelques jours plus tôt en ce même lieu ,  pour son sacrifice.

 Puis un Parcours guidé sur la place de la Femme Résistante Militante et Auxiliaire de Soins dans la Guerre , au 1er Étage du Musée.

Réalisme saisissant sur les conditions extrêmes du soin en terrain de combat.

>> Dès 13 hoo , nous sommes ensuite tous À la Questure de l’Assemblée Nationale pour un accueil amical et interactif de  notre Députée de Savoie, Emilie Bonnivard envers nos élèves de 1 Assp qui pilotent le Projet , elles sont en cela appuyées par les élèves de Terminale GA déjà présents  l’an passé et les élèves de TETSEn .

 Formidable moment d’échanges et de questions directes.

Puis Direction à pied vers le lieu de ralliement : L’Arc de Triomphe en Haut des Champs Elysées.

 A 17.30 Tous sont en place et pris en charge par le Comité Militaire Bénévole du Comité de la Flamme de la Nation .

Afin de mettre l’accent sur la mission de Soins à la Personne des élèves de Première qui pilotent le Projet Mémoire 2018, Madame Anna Lecoeur Professeur Organisatrice explique au Commissaire la volonté d’y associer chacun avec sa différence, ayant toute sa place dans cette Cérémonie.

Madame Decourrière a accepté de bon coeur d’être guidée par Laura Logez, Eva Ossart et Eléonore Bellissimo élèves de 1 ASSP dans ce moment fort de dépôt de gerbe pour le Lycée.

Chacun prend sa place et Monsieur Ferrani rappelle dans son discours d’entrée  que cette Flamme se rallume pour rappeler la Mémoire de tous les Morts et Victimes de Toutes les Guerres , y compris les plus vulnérables , qu’une Nation forte se peut se comprendre qu’en étant unie , solidaire et citoyenne, que nous sommes riches de nos différences!

Le message a bien été reçu! 

 Dans ce contexte où l’École se doit d’accueillir tous les Élèves dans toutes leurs différences, nous mettons à l’honneur chacune chacun et notamment Vincent dont nous avons été très fiers !

Ensuite, au nom de la nation, Coline Excoffier de 1 Assp rallume avec l’Épée Charlemagne la Flamme du Souvenir épaulée par Tous les élus et Officiels de la Cérémonie.

 Bravo à chacune,  chacun pour le respect montré et pour la bonne tenue de Tous: Monsieur Le Commissaire a chaudement félicité et remercié les élèves auprès de l’Équipe encadrante : Madame Lecoeur Responsable du Projet et à ses côtés Mesdames Combet et Villaret !

Présentes tout au long de ces deux journées fortes en émotions , nous avons eu le soutien de  Madame Dompnier représentante de l’EHPAD du Centre Hospitalier avec qui nous menons ce projet et Madame Sandrine Teston,  élue locale aux Affaires Scolaires de St Jean de Maurienne qui nous a permis grâce à la FNACA de rendre hommage à nos Drapeaux ; elle représentait Monsieur Charvoz Maire de St Jean de Maurienne et Vice-Président au Conseil Départemental qui était retenu .

Monsieur Pierre Gaden Président du Souvenir Français excusé a pu passer le Flambeau à Monsieur François qui a déposé la gerbe Au nom du Souvenir Français, Comité de Maurienne.

 Mission Accomplie pour les élèves du Lycée et le témoin est tendu pour les générations futures.

A la Jeunesse de s’emparer de cette problématique de la Mémoire qui ne peut se vivre qu’ avec de vraies actions de citoyenneté et de petits gestes quotidiens !

 Au travail donc !  La Mémoire c’est MAINTENANT !

  • Dernière modification : samedi 01 août 2020.

Copyright © 2010 - 2020. Souvenir Français Savoie. - Mentions légales - Conception : Chris Info Plus