Les Actions du Comité d'Albertville

 Hauteluce - Inauguration du monument à la Compagnie du Lac

 Le comité d'Albertville Tarentaise a participé ce vendredi 11 septembre à l'inauguration du monument à la Compagnie de lac, maquis dissimulé au sein du chantier de construction du barrage de la Girotte à Hauteluce. Cérémonie en présence du DMD, d'un piquet du 7° BCA, du maire Xavier Desmaret, de Cécile Cléry-Barraud pour l'ONCAVG, de René Piccard, président des AC de Beaufort et artisan du projet, et de nombreux représentants des familles Bulle et Dodane, descendants ou proches du commandant Jean Bulle.
Merci à Roland Gonthier, porteur du drapeau du comité d'Albertville.

Discours de François Rieu, président du comité d’Albertville Tarentaise

Le monument que nous inaugurons est là pour que personne n’ignore plus l’histoire de ce lieu, des hommes et de leur engagement.
Au nom du Souvenir Français, je veux ici saluer l’engagement de René Piccard et de la commune de Hauteluce pour la création de ce monument, rappelant un épisode paradoxal de la seconde guerre mondiale en Savoie.

Lire la suite : 2020 - Hauteluce

76° anniversaire de la libération d'Albertville

Dimanche 23 août, s'est déroulée à Albertville la commémoration du 73° anniversaire de la libération d'Albertville.

A cette occasion un hommage a été rendu à Rodolphe Tosi (94 ans), ancien de la 1ère armée et de Rhin et Danube. 

 Cérémonie commémorative Les Chapieux 2020

A la mémoire des soldats et maquisards tombés aux combats du 22 juin 1940 et du 20 juin 1944

Samedi 4 juillet 2020 , un vibrant hommage aux combattants et résistants des Chapieux, tombés en 1940 et 1944, fut rendu, comme chaque année, marqué par la présence de Frédéric Loiseau, sous-préfet, Martine Berthet, sénatrice, Hervé Gaymard, président du Conseil départemental, Cécile Utile-Grand et Vincent Roland, conseillers départementaux, Gaston Pascal-Mousselard, Guillaume Desrues, maire de Bourg Saint Maurice, Cécile Cléry-Barraud, directrice de l'ONACVG, des associations patriotiques savoyardes, du Souvenir Français représenté par Jean-Yves Sardella, délégué général adjoint, Anne Blanc, trésorière du comité d'Albertville plusieurs comité étaient aussi représentés,  et des porte-drapeaux.

En raison des restrictions sanitaire, cette cérémonie s'est déroulée en comité restreint, sur invitation.

Après les dépôts de gerbes et la sonnerie aux morts, une minute de silence a été respectée avant que ne retentisse  «La Marseillaise» à capella.

Hommage aux fusillés des Glières Blanches

Ce mardi 23 juin, a réuni de nombreux drapeaux pour célébrer le 76ème anniversaire de la fusillade de 31 hommes des FTP. De nombreuses personalités, la délégation générale du Souvenir Français était représentée par François Rieu, maire de Grignon et délégué général adjoint et de Arlette Routin, secrétaire de la délégation.

Cérémonie toujours aussi poignante, la présentation de cette tragédie a été faite par Gérard SIMON, président de l'ANACR SAVOIE.

 

2020 - Cérémonie 8 mai - Grignon

Le 8 mai, Grignon se recueille habituellement devant la stèle des Glières Blanche, en hommage aux 31 fusillés de la Résistance, puis devant le monument aux morts, vers la mairie. En 2020, les cérémonies ont eu lieu, en présence des drapeaux des sapeurs-pompiers du CPI du Grand Arc, et des anciens combattants de Grignon. Le Maire, François Rieu, et Roger Bloch, président des anciens combattants, ont déposé les deux gerbes, avant l'appel des morts pour la France.

Assemblée annuelle Albertville - Tarentaise

 

Hommage aux bienfaiteurs de la commune d'Ugine

DL du 03 11 2019 Ugine

75ème anniversaire de la Libération d'Albertville

Vendredi 23 août 2019 a été célébré la 75ème anniversaire de la libération d'Albertville. La cérémonie se déroula au monument de la Résistance, en présence des personnalités, des associations mémorielles. La délégation du Souvenir Français était représentée par François Rieu , délégué général adjoint et président du comité de Tarentaise et Arlette Routin, secrétaire.

Le 23 août 1944, la ville d'Albertville était libérée par les FFI du bataillon Bulle, deux jours après l'assassinat du commandant Jean Bulle, venu négocier la reddition des troupes allemandes. 

Depuis, tous les 23 août, une délégation d'anciens résistants et combattants, d'élus et de représentants du Souvenir Français fait le matin une tournée de fleurissement des douze plaques et tombes rappelant le sacrifice des résistants dans les différents quartiers d'Albertville. 

Ce 23 août 2019, la municipalité d'Albertville a voulu donner un éclat particulier à la cérémonie principale, devant le monument de la Résistance. Avec l'aide des passionnés des Allumés du Chrome et de la Compagnie 74, un défilé de voitures anciennes et de véhicules militaires d'époque a été organisé dans le centre ville, avant la cérémonie. Après les hommages rendus aux Résistants en présence de nombreux parlementaires, élus et représentants de l'Etat, un défilé a ramené les nombreux participants à l'hôtel de ville, devant lequel le public a pu approcher les véhicules anciens. 

Cérémonie commémorative en hommage

à l'adjudant-chef Goetz

Vendredi 12 juillet 2019, s'est déroulée une cérémonie commémorative en l'honneur de l'adjudant-chef Goetz, au monument aux Morts d'Albertville, en présence du général de brigade Pierre-Joseph Givre, commandant la 27e brigade d'infanterie de montagne, du général de division Michel Klein, président de la fédération des soldats de montagne, de Madame Martine Berthet, sénatrice, Messieurs Vincent Rolland, député, Frédéric Burnier-Framboret, maire d'Albertville,les associations mémorielles et Monsieur Bonneau, ancien du bataillon Bulle. La délégation générale du  Souvenir Français était représenté par Frédéric Mareschal délégué général, Jean-Yves Sardella, délégué général adjoint, Edith Sardella, trésorière, Arlette Routin, secrétaire, le comité d'Albertville avec son président François Rieu, ses portes-drapeaux et le drapeau du comité de Montmélian.

Discours du général Klein :

"Le 12 juillet 1944, l’adjudant-chef Michel Goëtz était fusillé à Toussieu par la Gestapo avec 27 autres prisonniers de la prison de Monluc, tous membres des mouvements de la Résistance de la région Rhône-Alpes. En ce 75e anniversaire de la mort de l’adjudant-chef Goëtz, la famille des soldats de montagne veut lui rendre hommage à Albertville, là où il a œuvré pour que la France recouvre sa liberté. Avec le général Givre commandant la 27e, nous remercions la ville d’Albertville de nous avoir permis de réaliser ce moment de mémoire. Je connais le grand attachement que la ville d’Albertville porte aux chasseurs alpins et au 7e BCA en particulier.

Engagé en 1930 au 7e BCA à Albertville, Michel Goëtz est remarqué pour sa rigueur, son entrain et son gout pour le commandement. Il devient rapidement sous-officier de carrière et au début de la guerre, il est promu au grade d’adjudant. En mai et juin 1940, il connait, au sein du 7e BCA,  le choc de la bataille de France. Le 7e BCA avec les camarades du 27e ont tenu le canal de l’Ailette pendant dix jours  sans que les Allemands parviennent à entamer leurs positions ; les Alpins sont relevés laissant sur le bord de l’Ailette de nombreux morts. Après quelques jours de repos, le bataillon de fer et d’acier est de nouveau engagé en vue de contre-attaquer à Pinon des unités de chars allemandes qui ont franchi le canal ; le bataillon va perdre plus 60 % de ses effectifs et va pleurer  la mort de son chef, le commandant Soutiras. Les derniers survivants du 7e BCA sont encerclés par les Allemands. Montrant une rare bravoure lors de tous ces combats, l’adjudant Goetz sera cité.

Prisonnier, il réussit à s’évader d’un camp proche de la frontière polonaise au prix d’un bel exploit et de beaucoup de chances et put rejoindre Paris, puis la Savoie fin août 1940. Ayant connu des sentiments d’impuissance lors de ces combats et ceux d’humiliation lors de sa captivité, L’adjudant Goëtz veut reprendre le combat au plus vite. Le 7e BCA étant officiellement dissous au sein de l’armée d’armistice, il est muté au 13e BCA, où il instruit les caporaux et surtout forge leur âme ; il le fera dans l’esprit de son chef de corps du 13e BCA qui dira dans un ordre du jour : « l’armée d’armistice doit être une épée dont il faut sans cesse entretenir le tranchant ». Il est promu adjudant-chef en octobre 1942. Durant son séjour au 13e BCA, il aide au camouflage d’armes, munitions et matériels du dépôt de Chambéry vers des caches situées aux Marches. Sa flamme patriotique n’est pas atténuée.

Le 27 novembre 1942, comme tous les militaires encore en activité, l’adjudant-chef Goëtz est placé en congé suite à la démobilisation et la dissolution de l’armée d’armistice. D’emblée, il rejoint la Résistance au sein de l’Armée Secrète, non sur Chambéry, mais sur Albertville et la Tarentaise, sur ces terres savoyardes qui furent les hauts lieux de sa carrière militaire avant la guerre.  Sous les ordres de l’aspirant Derbez et en lien avec l’adjudant-chef Marius Bonvin, tous deux anciens du 7e BCA, il organise militairement la résistance dans les massifs de la Tarentaise et du Beaufortin en commençant par établir des maquis à la Plagne, à Quiege et à la Giettaz. Comme l’aspirant Derbez est arrêté en juillet 1943, l’adjudant-chef Goëtz lui succède jusqu’à l’arrivée du capitaine Bulle ;  il dirige les secteurs, rédige les ordres d’opération, met en place la logistique et fait la liaison avec les différents districts. Dans Albertville, le Beaufortin et la Tarentaise, on dénombre, à l’été 1943, 750 volontaires qui, sous le commandement de l’adjudant Goëtz, s’entraînent  et sont prêts aux actions de sabotage et de guérilla. 

En août 1943, le capitaine Jean-Marie Bulle quitte le Dauphiné et le 6e BCA pour la Savoie et devient le chef de l’armée secrète sur Albertville et le Beaufortin. L’adjudant-chef Goëtz le seconde et le guide lors des tous les déplacements dans la région. L’équipe de commandement est bien en place. Hélas, l’adjudant-chef Goëtz est arrêté par la Milice le 23 juin 1944 à Chambéry. Livré à la Gestapo et emprisonné à la prison de Montluc, l’adjudant-chef subit les pires tortures, sans livrer un seul nom ; il fait partie de la communauté des 600 martyrs de la prison de Monluc fusillés par la Gestapo entre avril et août 1944.

Quelle grande reconnaissance nous devons porter à ce sous-officier dont toute l’existence fut marquée par son grand sens du devoir, par son profond attachement à la Patrie. Son souvenir demeure vivant, car il fut choisi, il y a juste dix ans, comme parrain d’une section d’éclaireurs de montagne, promotion des sous-officiers de l’école militaire de haute montagne. Ces sous-officiers de la 27e brigade d’infanterie de montagne ont ainsi choisi de marcher sur les traces de l’Adjudant-chef Goëtz.

En ce 75e anniversaire des combats de la Libération de notre Patrie,  nous nous sommes réunis ce 12 juillet certes pour évoquer le souvenir d’un homme, l’adjudant-chef Goëtz, mais il est évident que nous n’oublions pas tous ceux qui ont combattu au sein de la Résistance en Savoie.

Que de héros sont inscrits sur le monument de la résistance d’Albertville ! Je ne citerai pas les 165 noms. Je voudrai évoquer l’ancien sous-préfet d’Albertville Jean  Moulin qui a été le président du comité national de la Résistance, torturé à Lyon et décédé des suites de ses blessures. Je peux aussi citer l’adjudant-chef  Marius Bonvin, oncle de Mr Jean-Philippe Miege ; il a été arrêté par la Gestapo à Lyon, emprisonné à Montluc, transféré au camp de Compiègne et déporté au camp de Dachau où il décèdera, comme son ami albertvillois Ferdinand Million. Bien évidemment, figure le chef de bataillon Bulle qui sera mis à l’honneur le 23 août prochain pour le 75e anniversaire de la libération d’Albertville ; ce héros qui s’est sacrifié en négociant la reddition de la garnison allemande pour que la libération de votre ville soit réalisée sans pertes humaines.

L’abbé Ploton, aumônier du bataillon Bulle et auteur de l’ouvrage « Quatre années de Résistance à Albertville », écrivait : « A Albertville, les volontaires de la Résistance, frères des traditions d’héroïsme de notre 7e BCA, montrent de quoi la France est capable et donnent à leurs compatriotes, étonnés de leur activité clandestine et périlleuse, l’exemple d’une armée restée digne de son passé et de son pays ».

Mr Bonneau, ancien du bataillon Bulle, nous honore de sa présence. Ses compagnons d’armes nous ont quittés pour un très grand nombre. Les souvenirs de ces moments forts de notre Patrie ne  peuvent s’estomper. Je remercie la ville d’Albertville de nous avoir donné l’occasion de raviver cette mémoire."

 

Cérémonie Commémorative de la Bataille des Alpes 1940 - 1945

Le samedi 6 juillet 2019, se sont déroulées les cérémonies commémoratives des combats du Roc-Noir, de la Redoute Ruinée, du Roc de Belleface et de la Pointe du Clapet.

La première cérémonie s'est tenue au Roc Noir avec le 13e BCA, en présence de René SPRINGOLO, président du Comité de la Ravoire, et de membres et portes-drapeaux des comité de la Ravoire et d'Alberville-Tarentaise ; la seconde, avec le 7e BCA, au Plan de Cohendoz, en présence de Frédéric MARESCHAL, Délégué Général de la Savoie.

Ensuite, les 2 délégations se sont retrouvées à la Rosière où s'est tenue la dernière cérémonie en présence des fanions des 7e et 13e BCA, devant les stèles commémoratives situées au centre de la station.

 Cérémonie commémorative Les Chapieux 2019

A la mémoire des soldats et maquisards tombés aux combats du 22 juin 1940 et du 20 juin 1944

Dimanche 7 juillet, un vibrant hommage aux combattants et résistants des Chapieux, tombés en 1940 et 1944, fut rendu, comme chaque année, marqué par la présence d’associations patriotiques savoyardes, le Souvenir Français représenté par Frédéric Mareschal, Délégué Général de Savoie,  Henri Gottero, François Rieu et Jean-Yves Sardella, délégués généraux adjoints, plusieurs comité étaient aussi représentés, le 7e Bataillon de chasseurs alpins et les autorités locales et départementales et des porte-drapeaux.

La cérémonie débuta par la remise, par les autorités présentent, de 45 fourragères aux jeunes chasseurs alpins, devant un public venu nombreux.

Après les dépôts de gerbes et la sonnerie aux morts, une minute de silence a été respectée avant que ne retentisse «le chant des partisans» et «La Marseillaise» à capella.

Albertville - Commémoration du 6 juin 1944

La ville d'Albertville a organisé une cérémonie au monument de la Résistance à l'occasion des 75 ans du débarquement en Normandie. Les jeunes de l'école Saint François ont participé avec des drapeaux, la lecture de textes et le chant de la Marseillaise. L'an dernier, l'école avait été accompagnée par le Souvenir Français d'Albertville pour une sortie aux Glières et à la nécropole nationale de Morette.

Grignon - Cérémonie hommage aux fusillés du 23 juin 1944

Dimanche 23 juin s'est déroulée à Grignon, au monument des Fusillés des Glières Blanches, la 75ème cérémonie en hommage aux fusillés de Grignon en présence des élus, de la délégation générale du Souvenir Français et du comité d'Albertville.

Avec ses 31 morts, le massacre des Glières Blanches du 23 juin 1944 est celui qui a fait le plus grand nombre de victimes en Savoie durant les combats de la Libération, en 1944.

Cet évènement peu connu faisait suite à l’attaque deux jours plus tôt du poste allemand de Beaufort sur Doron par une compagnie de FTP (Francs-Tireurs et Partisans). Après l’opération, une partie des jeunes FTP s’était fait surprendre dans un chalet au-dessus d’Arêches par plusieurs centaines de soldats de la Wehrmacht arrivés en renfort de Tarentaise, d’Albertville, de Haute Savoie, où, trois mois plus tôt les mêmes avaient réduit le maquis des Glières.

Deux semaines après le débarquement en Normandie, les consignes allemandes étaient de réagir le plus brutalement possible vis-à-vis de la Résistance, la multiplication des micro-combats tels que celui de Beaufort mobilisant des dizaines de milliers de soldats allemands que leur état-major aurait mieux vu rejoindre la Normandie pour bouter les anglo-américains. Terroriser les populations paraissait pour les Allemands la meilleure tactique pour conserver le calme…

Sur les 35 prisonniers d’Arêches, les plus jeunes - ceux qui avaient moins de 18 ans- furent déportés. Les 31 autres furent emmenés à Albertville, attachés deux à deux, « jetés pèle mêle dans des camions comme du matériel », comme le dira Joseph Mugnier, maire d’Albertville lors du premier anniversaire du massacre. « Leurs corps meurtris et ensanglantés, ces jeunes sont dirigés sur Albertville (…) fusillés, mitraillés dans le dos » le 23 juin à 18 h dans un champ de la rive gauche de l’Isère, à deux pas du village de Grignon.

Retrouvez leurs noms et leur histoire  ici

Albertville - Assemblée Annuelle des Adhérents

Le samedi 2 février 2019, après un recueillement et un dépôt de gerbe devant la stèle du Souvenir Français, l'assemblée annuelle des adhérents s'est tenue, salle du Val des Roses en présence de Mmes Aznar-Molliex conseillère régionale et Ruaz conseillère départementale ainsi que des enseignants du collège et du primaire.

François Rieu, président du comité, a présenté le bilan moral et le bilan des activité 2018. Il a surtout mis l'accent sur les actions auprès des jeunes générations qui sont amenées à prendre la relève de l'action de mémoire que nous soutenons.

Frédéric Mareschal, délégué général de la Savoie, a ensuite présenté les points forts de 2018 dont les manifestations du Centenaire de l'Armistice 2018 qui se sont déroulés à Chambéry du 6 au 11 novembre avec la sortie d'un DVD reprenant l'inauguration de l'exposition et des interviews, le défilé à Chambéry ainsi que le spectacle musical et historique qui s'est déroulé au Phare le 10 novembre. Ce DVD est en vente au prix de 10 €,  puis les projets 2019 avec l'inauguration de 2 plaques, l'une à Challes les Eaux pour le colonel Valette d'Osias, fin avril, et l'autre aux forts de l'Esseillon en juin.

Jean-Yves Sardella a présenté les expositions mises à disposition des comités, dont La Première Armée Rhin et Danube, l'aviation, la marine ainsi que celle de présentation du Souvenir Français.

L'assemblée s'est terminée par un verre de l'amitié offert par la municipalité.

  • Dernière modification : lundi 30 novembre 2020.

Copyright © 2010 - 2020. Souvenir Français Savoie. - Mentions légales - Conception : Chris Info Plus