Cognin Frédéric Mareschal, délégué général du Souvenir Français, est venu parler des faits marquants de la 1ère guerre mondiale, notamment en Savoie

Dans le cadre de la journée sur l’Amitié, organisée par les Amis du Sourire dimanche 24 à la Forgerie, Frédéric Mareschal, président du Comité Chambéry-Cognin du Souvenir Français et Délégué général pour le département, est venu donner quelques explications sur la 1ère guerre mondiale. Il en a fait la genèse en parlant principalement des origines du conflit, et notamment quant à l’affiche de l’ordre de mobilisation générale, il a souligné « la date inscrite a été rajoutée manuellement (1er août 1914 pour une mobilisation le 2 août) alors que le document imprimé datait de 1904 ; cette guerre aurait pu éclater bien avant…. ». Il a axé son intervention sur les faits marquants du conflit en Savoie (Maurienne, Tarentaise) et en citant les hôpitaux militaires, il a mentionné celui de l’INJS* à Cognin. Après avoir évoqué la Marine française et le rôle qu’elle a joué dans la guerre en mer, il a parlé de l’Armée de l’air française, dont un pilote, tué accidentellement en 1909, originaire de Saint-Cassin. D’autres personnages Savoyards ont été remémorés, en l’occurrence, André Rey-Golliet qui a voulu s’engager dès l’âge de 15 ans pour suivre son père mobilisé. Mécanicien, puis pilote, il devient à 18 ans, le plus jeune aviateur de France et le plus jeune mort pour la France en mai 1918. Puis, Pierre de Regnauld de Lannoy de Bissy, issu d’une famille de Bissy dont la fratrie de 4 enfants était partie et est revenue de la guerre. Pierre, « hussard », avait rejoint l’aviation essentiellement pour des repérages photos, un de ses frères était officier de cavalerie, un autre cartographe. Henry Bordeaux, personnage célèbre de la commune, mobilisé qui a écrit l’essentiel de son œuvre au Maupas, a complété le tableau. Frédéric a lu deux de ces textes, sur la mobilisation et la Paix.
* Institut National de Jeunes Sourds

Geneviève Sereno fait un don au Souvenir Français de divers documents et objets ramené des tranchées par son grand-père

Lors de la manifestation organisée à la Forgerie par les Amis du Sourire, dimanche 24 février, et de l’intervention du Souvenir Français, Geneviève Sereno, adhérente à l’association, a fait un don au Souvenir Français. Elle a légué le carnet, les médailles et divers objets (entre autres une cane taillée par un soldat Allemand) ayant appartenu à son grand-père, Auguste Roux, mobilisé pendant la guerre de 14-18. Geneviève, qui ne l’a pas connu, a pu refaire le cheminement de cette période de sa vie dans les tranchées grâce à ce qu’elle a retrouvé dans le grenier en déménageant la maison de ses parents. Elle a même adopté l’écriture ancienne pour réécrire certaines pages du carnet. « J’ai été en communion, en osmose avec mon grand-père que je n’ai pas connu, en essayant de déchiffrer ses écrits, et ça été un véritable bonheur pour moi de restituer une certaine tranche de vie…. J’étais heureuse et en même temps très triste » souligne-t-elle avec beaucoup d’émotion. Elle a félicité René Springolo, président du Souvenir Français du canton de la Ravoire, pour tout son travail de rénovation du cadre d’un tableau, alors complètement délabré, sur lequel figuraient toutes ses médailles.

Articles Dominique Usseglio

  • Dernière modification : lundi 25 mars 2019.

Copyright © 2010 - 2019. Souvenir Français Savoie. - Mentions légales - Conception : Chris Info Plus